La morale : choisir un camp ou coopérer ?

Philippe Gouillou - 29 janvier 2019 - MàJ : 8 février 2019 - http://www.evopsy.com/concepts/morale-camp-hbd.html
Tags : Morale, IDP, HBD
DeScioli & Kurzban (2013) remettent en cause l'explication de la morale par l'altruisme et la coopération et en proposent une basée sur les actions plutôt que les identités. Leur modèle est pertinent et apparaît être complémentaire aux autres, son pouvoir explicatif dépendant des différences individuelles et régionales. (Cet article complète "Concepts : Le bien, le mal : morale et évopsy" - 5 février 2003).
 

center

Sommaire

  1. Synthèse
    1. Les 3 niveaux de la morale
    2. Le modèle de DeScioli & Kurzban (2013)
      1. Leurs critiques
      2. Leurs arguments
  2. Commentaire : les différences régionales
  3. Les études
    1. Références
    2. Traduction de l'abstract de DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013)
    3. Traduction de l'abstract de DeScioli, P. (2016)
  4. Compléments
  5. Sources
  6. Historique
  7. Notes

1. Synthèse

"Imaginez que vous êtes seul sur une île déserte et qu'un homme imposant vous demande de lui remettre tous vos vivres sous menace de mort. Vous protestez que ses menaces sont moralement fausses. Quelle protection votre jugement moral pourrait-il réellement apporter? Si vous deviez choisir, vous défendriez-vous avec une hache ou des arguments moraux? Maintenant, imaginez plutôt qu’il y a cinquante personnes sur l’île. Dans ce cas, la moralité pourrait être la meilleure arme: un argument moral persuasif pourrait rallier des dizaines de défenseurs armés à vos côtés."
DeScioli, P. (2016)1

1.1 Les 3 niveaux de la morale

La morale peut être étudiée sous trois niveaux, en tant que règle de comportement, en tant qu’arme de contrôle, et en tant qu’absolu, dont le premier est bien modélisé par le Dilemme du Prisonnier2 :

"Au premier niveau, la morale est d’abord un ensemble de règles de comportement, qui vont préciser comment chacun doit se comporter dans des interactions. La morale va définir quand il faut être altruiste ou au contraire trahir, et quel est l’ensemble des coûts (notamment les punitions en cas de trahison) et bénéfices provoqués par chacun de ces comportements."
(...)
"Dans ce cadre, la morale apparaît comme un outil important dans le développement de la coopération des membres d’une société, et donc comme un élément essentiel de sa prospérité. Mais elle est aussi beaucoup plus que cela."
Evopsy : "Concepts : Le bien, le mal : morale et évopsy"

1.2 Le modèle de DeScioli & Kurzban (2013)

Peter DeScioli et Robert Kurzban remettent en question l'explication de la morale par la coopération et proposent que la morale sert d'abord à fixer de manière dynamique le camp à choisir en cas de conflit, et cela à partir des actions et pas du statut ou des relations avec les personnes impliquées.

Peter DeScioli (2016) résume3 :

  • Le jugement moral est une stratégie pour choisir le camp dans un conflit.
  • Le jugement moral est une alternative au choix des camps en fonction du statut ou des relations.
  • Le jugement moral synchronise les choix de camp sur des actions plutôt que sur des identités.
  • La morale peut être destructive car elle est conçue pour choisir un côté, pas pour coopérer.

Pour ce faire, ils distinguent d'abord les deux problèmes liés à la morale :

  1. celui de la conscience morale (pourquoi suit-on certaines règles)
  2. celui de la condamnation morale (pourquoi juge-t-on les autres).

Contrairement aux approches évolutionnistes usuelles qui lient altruisme et morale, ils se concentrent sur le deuxième (celui de la condamnation) qui selon eux suffit à expliquer le premier mais n'est pas explicable par les théories liées à l'altruisme.4

1.2.1 Leurs critiques du modèle altruiste

DeScioli & Kurzban (2013) détaillent leurs reproches aux explications basées sur l'altruisme :

  • Le "nonconsequentialisme" :

    • Si les actions qui offrent un bénéfice à un autre sont explicables par l'altruisme, le jugement du comportement des autres ne peut l'être directement
    • Certaines règles ont un retour négatif :
      • Certaines règles morales ont parfois des effets destructeurs (ex : les crimes d'honneur)
      • Coût de la punition (surtout quand il y a risque de vengeance)
    • En fait le bénéfice attendu ne fait souvent pas partie de la morale :

      "le jugement moral peut être insensible aux conséquences attendues, montrant des patterns de "nonconsequentialisme", parce qu'il s'intéresse aux actions mauvaises plutôt qu'à leurs résultats."
      DeScioli & Kurzban (2013, p 478)5

    • Le suivi des "impératifs catégoriques" (Kant6), qui correspondent à une forme extrême du nonconsequentialisme, a bien été retrouvé en laboratoire, or il n'est pas explicable par un altruisme sélectionné :

      "En effet, les adaptations cognitives en général devraient être conséquentialistes car l'évolution favorise les mécanismes qui entraînent de meilleures conséquences pour le fitness."
      DeScioli & Kurzban (2013, p 479)7

      Ce qui est bien ce qui se retrouve chez les animaux :

      "de nombreuses espèces animales sont fréquement confrontées à des compromis entre le bien-être de certain individus et celui d’autres, et des mécanismes psychologiques évolués fondent généralement ces décisions sur les coûts et les avantages en termes de fitness (Mock, 2004) — le conséquentialisme — plutôt que sur les contraintes d’action."
      DeScioli & Kurzban (2013, p 479)8

  • L'universalité : chacun croit sa morale universelle et se croit impartial

  • La variabilité : les règles morales présentent énormément de variabilité

1.2.2 Leurs arguments

En conséquence, DeScioli & Kurzban (2013) proposent de ne pas étudier la morale sous l'angle des personnes mais celle des actions.

Ils s'intéressent particulièrement à la question du choix de camp ("Choosing Sides") par des personnes extérieures à un conflit. Les contraintes sont :

  • Ce choix de camp est parfois nécessaire voire vital : celui qui n'a personne pour le soutenir (ou tout le monde contre lui) peut se retrouver en mauvaise posture

  • Ce choix de camp doit pouvoir être fait en temps réel

Pour y répondre, plusieurs stratégies sont possibles :

  • Suivre le plus fort ("Bandwagoning") : entraîne une rétroaction positive qui va concentrer le pouvoir chez le dominant (dépotisme), ce qui n'est pas avantageux pour les autres

  • Créer un réseau d'alliances : permet d'éviter le dépotisme, mais n'est pas temps réel et est ouvert au risque de trahison, de plus peut provoquer une escalade des conflits

  • Suivre ceux de sa famille : l'alliance la plus naturelle, avec les mêmes limites

Choisir son camp en fonction des actions et pas des personnes impliquées résoud ces problèmes.

2.Commentaire : les différences régionales

left fourth

Ce modèle est solide et offre une explication beaucoup plus simple de la morale que ceux basés sur l'altruisme : il ne nécessite pas un grand nombre d'interactions (comme le recquiert le modèle du Dilemme du Prisonnier) et il se fonde sur ce qui est déjà connu, la capacité humaine à se soumettre à des règles externes (nous pouvons assez facilement mettre les principes au dessus des conséquences9).

On remarquera cependant que son application dans la vie réelle n'est pas parfaite : il est encore fréquent que les liens familiaux ou la soumission à la dominance décident du camp choisi à la place de la règle morale. De fait, on constate des différences individuelles de tendance à l'abstraction et au suivi des règles abstraites, et des différences régionales de type de morale.

Le lien entre abstraction et suivi des règles avait déjà été trouvé par Soukhareva (1926) sur ses jeunes patients10, qui montraient "une tendance à l’abstraction et à la schématisation (l’introduction de concepts concrets entrave le processus de pensée plutôt qu’il ne l’améliore)" et les suivaient plus volontiers.

Mais au niveau des populations aussi des différences sont constatées. Il apparaît en effet que l'espèce humaine ne s'est pas seulement auto-domestiquée, Peter Frost et Henry Harpending ont proposé que les populations humaines sont pacifiées non seulement par les armes mais aussi sur le plan génétique :

"Cette auto-domestication se situe au niveau général de l’espèce humaine. Ses effets apparaissent cependant augmentés dans certaines populations en fonction des circonstances historiques.
Peter Frost, PhD, parle d’un phénomène de “Pacification” qui accompagne les civilisations avec un impact génétique majeur : dans les sociétés établies, la violence n’est plus récompensée génétiquement mais au contraire punie (en visant l’impact sur le fitness : réduction de ressources, prison pendant les années reproductives, etc.). Comme la tendance à la violence est partiellement d’origine génétique (au moins 40% d’héritabilité, Rhee & Waldman, 2002), les différences reproductives entraîneront sa baisse progressive au travers des générations."
Lettre Neuromonaco 79 : "Auto-domestication humaine et Pacification"

center

Ruth Benedict (1946) avait distingué deux types de sociétés : celles qui ont tendance à la honte (shame) et celles qui ont tendance à la culpabilité (guilt). Ces deux émotions morales s'opposent : la honte n'existe que quand on se fait prendre, alors que la culpabilité est interne et peut être secrête.

La tendance à la culpabilité ("Guilt proneness") est un bon prédicteur de comportement éthique (Cohen et al., 2012), et est fortement héritable (Frost, 2017, p 174).

L'Europe de l'Ouest présente une forte tendance à la culpabilité. Cette région correspond à l'Ouest de la Ligne de Hajnal (1965) qui délimite le Modèle de mariage d'Europe occidentale (Western European Marriage Pattern : WEMP) caractérisé par "un mariage relativement tardif pour les deux sexes, un grand nombre de personnes qui ne se marient pas, le départ des enfants, et une forte présence de non-apparentés dans les maisons (typiquement : les serviteurs) (Frost, 2017)11".

Le lien entre la tendance à la culpabilité et le WEMP est le développement des relations hors parentèle :

"La culpabilité aurait été favorisée par le modèle de mariage d'Europe occidentale en raison de l’affaiblissement relatif des liens de parenté au nord et à l’ouest de la ligne de Hajnal, ce qui aurait permis à la morale de s’affranchir du carcan de la parenté et d’évoluer vers une conception individualiste et universaliste de la société. En même temps, il y aurait eu une sélection pour des mécanismes internes de contrôle (culpabilité, empathie), au détriment des mécanismes externes (pressions exercées par la famille, le clan, etc.)"
Peter Frost (email, février 2019)

L'explication la plus fréquente est que la mortalité de la Peste Noire a brisé les liens familiaux et obligé à de telles relations, mais Peter Frost (2017) développe l'idée que ce pattern est beaucoup plus ancien et remonte à la préhistoire aux bords de la Mer du Nord et de la Mer Baltique. Cette tendance à la culpabilité a été un des facteurs déterminants du développement de l'Occident dans les derniers siècles. Elle aide au développement économique à la fois directement (on peut avoir confiance lors d'un achat) et indirectement (il y a moins besoin de restriction de la liberté individuelle).12

Ces différences, à la fois au niveau de la tendance à l'abstraction et à celui de l'importance d'une morale externe, signifient que le modèle DeScioli & Kurzban est plus ou moins pertinent selon les histoires évolutives de chacun.

3. Les études

3.1 Références

  • DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013). A solution to the mysteries of morality. Psychological Bulletin, 139(2), 477–496. doi:10.1037/a0029065

  • DeScioli, P. (2016). The side-taking hypothesis for moral judgment. Current Opinion in Psychology, 7, 23–27. doi:10.1016/j.copsyc.2015.07.002

3.2 Traduction de l'abstract de DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013)

"Nous proposons que la condamnation morale sert à inciter les tiers à choisir le même camp que les autres en cas de conflit. Les humains interagissent au sein de réseaux sociaux denses, ce qui pose un problème pour les tiers lorsque des conflits surviennent : faut-il soutenir un camp et lequel. Ce choix du camp est un problème stratégique difficile, car l'issue d'un conflit dépend de manière décisive du soutien des autres tiers. L'une des stratégies consiste à prendre parti pour le camp au statut supérieur, ce qui peut permettre aux passants de se coordonner pour prendre le même parti, et réduire ainsi les coûts de la lutte. Cependant, cette stratégie donne aux individus à haut statut le pouvoir d'exploiter les autres. Une deuxième stratégie possible consiste à choisir le camp en fonction de relations préexistantes. Cette stratégie équilibre le pouvoir mais entraîne un autre coût: les spectateurs choisissent des camps différents et cette incoordination provoque une escalade des conflits et des coûts de combat élevés. Nous proposons que la cognition morale est conçue pour gérer ces deux problèmes en mettant en œuvre une stratégie de coordination dynamique dans laquelle les passants coordonnent leurs prises de position sur la base du signal public dérivé des actions des parties en conflit plutôt que de leur identité. En se concentrant sur les actions des parties en conflit, les tiers peuvent modifier de manière dynamique les personnes qu’ils soutiennent au cours de différents conflits, tout en résolvant les problèmes de coordination et d’exploitation. Nous appliquons ces idées pour expliquer divers phénomènes moraux par ailleurs mystérieux."13

3.3 Traduction de l'abstract de DeScioli, P. (2016)

"Une théorie récente propose que le jugement moral soit une stratégie évoluée pour choisir son camp lors d'un conflit. Les preuves issues de la psychologie morale sapent les théories évolutionnistes antérieures de la moralité centrées sur la coopération. Je montre comment l'hypothèse de prise de parti explique ces modèles de jugement moral autrement surprenants, en particulier elle met l'accent sur les actions plutôt que sur les conséquences prévues. Le jugement moral offre une alternative au choix de parti en fonction du statut ou des relations en conditionnant le soutien sur les actions des parties en conflit plutôt que sur leur identité. Les observateurs peuvent utiliser leur jugement moral pour prendre le même parti, ce qui évite des combats coûteux entre eux, tout en changeant de manière dynamique ceux qu'ils soutiennent dans différents conflits. Les observateurs peuvent tirer profit d'un comportement moral même lorsque la condamnation nuit à d'autres individus et à la société."14

4. Compléments

  • Evopsy :

    • Concepts : Le bien, le mal : morale et évopsy. Philippe Gouillou. Evopsy. 5 Février 2003

      La morale constitue un thème essentiel en psychologie évolutionniste, au point que Robert WRIGHT avait intitulé son livre de 1995 L’animal moral. La question est : que devient la morale si notre libre-arbitre est tellement restreint ?

  • Neuromonaco :

    • Lettre Neuromonaco 15: Générer la confiance par la Théorie des Jeux. Philippe Gouillou. Neuromonaco. 8 Mars 2012

      Comment générer la confiance quand on ne peut envoyer un message fiable (technique du Handicap) ni ne faire que répéter ce que raconte tout le monde (technique du robinet d’eau tiède) ?

    • Lettre Neuromonaco 45: Management : Cadors et dominés. Philippe Gouillou. Neuromonaco. 29 Octobre 2012

      Etre dominant c’est le top (pour négocier, gagner de l’argent, faire un beau mariage, etc.) mais être dans un monde de dominants c’est l’horreur. Heureusement, un grand nombre d’entre nous montrons des tendances sélectionnées à accepter les contraintes, à anticiper négativement les problèmes, et à ainsi être plus fiables. C’est la base de la civilisation.

    • Lettre Neuromonaco 79: Auto-domestication humaine et Pacification. Philippe Gouillou. Neuromonaco. 26 Août 2013

      Au cours de son histoire, l’espèce humaine n’a pas seulement domestiqué de nombreuses autres espèces animales, elle s’est aussi auto-domestiquée, avec les mêmes conséquences. Dans les civilisations établies, cet effet est accru par le phénomène de pacification, qui a un impact génétique majeur.

    • Lettre Neuromonaco 80: Comment sortir de la compétition sexuelle. Philippe Gouillou. Neuromonaco. 2 Septembre 2013

      La compétition sexuelle est partout, mais il est possible de créer des environnements où son impact est limité. Heureusement : dans certaines circonstances c’est notre vie qui est en jeu.

5. Sources

  • Benedict, R. (1946). The Chrysanthemum and the Sword: Patterns of Japanese Culture. Houghton Mifflin Company.

  • Cohen, T. R., Panter, A. T., & Turan, N. (2012). Guilt Proneness and Moral Character. Current Directions in Psychological Science, 21(5), 355–359. doi:10.1177/0963721412454874

  • Frost, P. (2017). The Hajnal Line and Gene-Culture Coevolution in Northwest Europe. Advances in Anthropology, 07(03), 154–174. doi:10.4236/aa.2017.73011

  • Hajnal, J. (1965). European marriage pattern in historical perspective. In D. V. Glass & D. E. C. Eversley (Eds.), *Population in History. Essays in Historical Demography. Volume I: General and Great Britain *(pp. 101–143). New Brunswick, USA: Aldine Transaction.

  • HBD Chick (2012). medieval manoralism and the hajnal line. 2 juin 2012

  • HBD Chick (2014). big summary post on the hajnal line. 3 octobre 2014

  • Soukhareva, G.E. (1926). Shizoiden Psychopathien im Kindersalter. Monatsschrift für Psyhiatrie und Neurologie. 60:235-61. (in: Andronikof, A., & Fontan, P. (2016). Grounia Efimovna Soukhareva : La première description du syndrome dit d’Asperger. Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence, 64(1), 58–70. doi:10.1016/j.neurenf.2015.07.007)

Image Ligne de Hajnal : Wikimedia Commons (Licence : Domaine Public) modifiée

6. Historique

Date Historique
8 fév 19 Intégration des remarques de Peter Frost (par email) : ajout référence à Henry Harpending et Citation Peter Frost
Correction : Mer du Nord (pas Mer Noire !)
29 jan 19 1ère Mise en ligne

7. Notes


  1. Traduction personnelle depuis :

    "Imagine you are alone on a desert island when a hulking man says to hand over your food supplies or he will kill you. You protest that his threats are morally wrong. How much protection could your moral judgment really pro- vide? If you had to choose, would you defend yourself with a hand axe or moral arguments? Now imagine instead that there are fifty people on the island. In this case, morality might actually be the better weapon: a persuasive moral argument could rally dozens of armed defenders to your side."
    DeScioli, P. (2016)

  2. Voir Lettre Neuromonaco 15: Générer la confiance par la Théorie des Jeux 

  3. Traduction personnelle des Highlights de DeScioli, P. (2016) :

    • Moral judgment is a strategy for choosing sides in conflicts.
    • Moral judgment is an alternative to choosing sides based on status or relationships.
    • Moral judgment synchronizes side-taking based on actions rather than identities.
    • Morality can be destructive because it is designed for side-taking, not cooperation.

  4. DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013, p 477) :

    "This framework distinguishes two basic issues to be addressed. One issue is moral conscience, or why people conform to moral rules. This question requires explaining why people avoid certain behaviors such as incest or assault. A second, distinct issue is moral condemnation, or why people judge other people's actions to be "wrong.""
    (...)
    "Previous evolutionary approaches to morality have focused on the first issue, moral conscience, especially the evolution of altruistic behavior (de Waal, 1996; Joyce, 2006; Ridley, 1996; Wright, 1994). In contrast, we focus on the second issue, moral condemnation."

  5. Traduction personnelle depuis DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013, p 478) :

    "In fact, moral judgment can be insensitive to expected consequences, showing pattems of "nonconsequentialism," due to its particular focus on wrongful actions rather than outcomes"

  6. Wikipedia FR :

    "Kant distingue deux types d'impératifs : un impératif peut être hypothétique ou catégorique. 

    • L'impératif catégorique (ou apodictique) correspond à ce qui doit être fait inconditionnellement. Seules des actions dont la maxime sera conforme à ce principe seront morales. Il n'y a pas ici de fin instrumentale, l'impératif catégorique s'impose de lui-même sans autre justification.
    • Les impératifs hypothétiques correspondent à ce qu'il faut faire en vue d'une fin particulière. Pour réussir tel projet « X » il faut accomplir telles actions « Y », « Z », etc. Il s'agit d'obligations instrumentales, qui sont liées à un but poursuivi. Elles ne sont obligations que dans la mesure où ce but est recherché et n'ont aucune composante morale.

    On voit donc qu'il y a une opposition tranchée entre les impératifs hypothétiques, qui peuvent être nombreux et qui sont reliés à une fin externe, et l'impératif catégorique unique qui vaut par lui-même et non par rapport à un élément extérieur."

  7. Traduction personnelle depuis DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013, p 479) :

    "Indeed, cognitive adaptations in general are expected to be consequentialist because evolution favors mechanisms that achieve better fitness consequences."

  8. Traduction personnelle depuis DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013, p 479) :

    "many animal species frequently face trade-offs between the welfare of some individuals and the welfare of other individuals, and evolved psychological mechanisms usually base these decisions on fitness costs and benefits (Mock, 2004)— consequentialism—rather than using action constraints."

  9. Voir Lettre Neuromonaco 80 : "Comment sortir de la compétition sexuelle" 

  10. Il semble que Grounia Efimovna Soukhareva (1891-1981), chercheuse Russe, a été la première à décrire ce qu'on appelle maintenant Syndrome d'Asperger 

  11. Traduction personnelle depuis Frost 2017 p 155 :

    The Hajnal line runs approximately from Trieste to St. Petersburg. To the north and west, social relations have long shown a certain pattern:

    • Men and women marry relatively late;
    • Many people never marry;
    • Children usually leave the nuclear family to form new households;
    • Households often have non-kin members (Hajnal, 1965; ICA, 2013; Laslett, 1977) .

    This is the Western European Marriage Pattern (WEMP). Everyone is single for at least part of adulthood, many stay single their entire lives, and “a significant proportion of households [have] persons not belonging to the immediate family or even to the kin” (Laslett, 1977: p. 13) . In short, the individual is less fettered by the bonds of kinship even within the household.

  12. Les pays à l'ouest et au nord de la ligne de Hajnal montrent aussi un QI moyen plus élevé, un plus fort individualisme, un plus faible taux de criminalité, etc. Voir HBD Chick (2014). 

  13. Traduction personnelle depuis DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013):

    "We propose that moral condemnation functions to guide bystanders to choose the same side as other bystanders in disputes. Humans interact in dense social networks, and this poses a problem for bystanders when conflicts arise: which side, if any, to support. Choosing sides is a difficult strategic problem because the outcome of a conflict critically depends on which side other bystanders support. One strategy is siding with the higher status disputant, which can allow bystanders to coordinate with one another to take the same side, reducing fighting costs. However, this strategy carries the cost of empowering high-status individuals to exploit others. A second possible strategy is choosing sides based on preexisting relationships. This strategy balances power but carries another cost: Bystanders choose different sides, and this discoordination causes escalated conflicts and high fighting costs. We propose that moral cognition is designed to manage both of these problems by implementing a dynamic coordination strategy in which bystanders coordinate side-taking based on a public signal derived from disputants' actions rather than their identities. By focusing on disputants' actions, bystanders can dynamically change which individuals they support across different disputes, simultaneously solving the problems of coordination and exploitation. We apply these ideas to explain a variety of otherwise mysterious moral phenomena."

  14. Traduction personnelle depuis :

    "A recent theory proposes that moral judgment is an evolved strategy for choosing sides in conflicts. Evidence from moral psychology undermines previous evolutionary theories of morality focused on cooperation. I show how the side-taking hypothesis explains these otherwise puzzling patterns of moral judgment — especially its focus on actions rather than intended consequences. Moral judgment offers an alternative to choosing sides based on status or relationships by conditioning support on disputants’ actions rather than their identities. Observers can use moral judgment to take the same side, avoiding costly fights among themselves, while dynamically changing who they support in different conflicts. Observers can benefit from moral side-taking even when condemnation harms other individuals and society."