The Way Of Men : la masculinité expliquée par l'Evopsy

Philippe Gouillou - 17 novembre 2019 (MàJ : 19 novembre 2019) - http://www.evopsy.com/bibliographie/the-way-of-men.html
Tags : Antropologie, Féminisme, HBD
Un livre sur le mismatch : les hommes ont été sélectionnés dans un environnement où ils avaient un rôle vital, celui de créer un monde sécurisé, et maintenant qu'ils y sont parvenus se retrouvent dans un monde féministisé où ce qu'ils sont au fond d'eux est en permanence dévalorisé et diabolisé. Mais, contrairement aux livres habituels sur le sujet, The Way of Men ne cherche pas à trouver les moyens d'encore plus castrer les hommes, mais au contraire de leur permettre d'exister (et de s'épanouir) tels qu'ils ont été programmés à être.
center

Donovan, J. (2012). The Way of Men. USA: Dissonant Hum. p 166. ISBN : 978-0985452308

"La masculinité consiste à être un homme au sein d'un groupe d'hommes. La masculinité, c'est avant tout ce que les hommes attendent les uns des autres."
Jack Donovan : The Way of Men

"Etre bon à être un homme, c'est vouloir et être capable de remplir le rôle naturel de l'homme dans un scénario de survie. Etre bon à être un homme, c'est montrer aux autres hommes que vous êtes le genre de gars qu'ils voudraient dans leur équipe si la merde éclate. Etre bon à être un homme n'est pas une quête de la perfection morale, c'est se battre pour survivre. Les hommes bons admirent ou respectent les méchants lorsqu'ils font preuve de force, de courage, de maîtrise ou d'engagement envers les hommes de leurs propres tribus renégates. Le souci d'être bon à être un homme, c'est ce que les bons et les méchants ont en commun."
Jack Donovan : The Way of Men

Sommaire

  1. Synthèse du livre et du supplément
    1. The Way Of Men
    2. No Man's Land
  2. Commentaires
    1. La tragédie des hommes
    2. Pessimisme de l'époque Obama
    3. Auto-domestication et Pacification
    4. Des changements trop rapides
    5. Le retour du balancier (backlash)
  3. Références et liens
  4. Historique des modifications
  5. Notes

1. Synthèse du livre et du supplément

1.1 The Way Of Men

La thèse de The Way of Men est que pour survivre en environnement dangereux, ce qui a été la situation de l'humanité pendant la plus grande partie de son histoire, les hommes ont du se constituer un gang, définir un périmètre, et développer quatre "vertus tactiques" pour le protéger, vertus qui définissent la masculinité :

  1. La force : "la capacité d'exercer sa volonté sur soi-même, sur la nature et sur les autres." (p 291)

  2. Le courage : "la volonté de risquer de se faire mal pour son propre bénéfice ou celui des autres." (p 412)

  3. La maîtrise : "le désir et la capacité d'un homme de cultiver et de démontrer sa compétence et son expertise dans les techniques qui l'aident à exercer sa volonté sur lui-même, sur la nature, sur les femmes et sur les autres hommes." (p 483)

  4. L'honneur : "une préoccupation pour sa réputation de force, de courage et de maîtrise dans le contexte d'un groupe d'honneur composé principalement d'autres hommes." (p 574)

Jack Donovan rappelle que "vertu" vient de "vir", qui signifie "homme", et précise bien qu'il ne faut pas confondre être bon à être un homme et être bon, la morale n'a rien à voir avec ces vertus.

Or, si la civilisation a réduit l'importance et les opportunités d'expression de ces vertus, les programmes sont toujours là (c'est le mismatch5), aussi les hommes ont besoin de substituts. Jack Donovan les classe en trois grands types :

  1. La masculinité simulée : participation à des services de sécurité (armée, police, ...), à des équipes sportives, etc.

  2. La masculinité par procuration : être spectateur de guerres, de matchs sportifs, etc.

  3. La masculinité intellectualisée : participer à la compétition économique, aux conflits politiques, pratiquer l'ascétisme, etc.

Jack Donovan remarque que le compromis entre la civilisation moderne et la masculinité s'oriente de plus en plus vers des canaux intellectuels, avec deux problèmes principaux : tout d'abord tout le monde n'est pas un intellectuel et ceux qui ne le sont pas seront toujours perdants, et ensuite la masculinité intellectualisée n'est pas réservée aux hommes, des femmes peuvent parfaitement y réussir. Or la présence de femmes détruit l'illusion apportée par les substituts de masculinité.

Il ajoute que si la sélection nous a rendus beaucoup plus proches des chimpanzés, le monde actuel se rapproche de celui matriarcal des bonobos, totalement inadapté à nos programmes masculins, et l'avenir s'annonce encore pire.

Comme il ne voit pas de solution démocratique non plus qu'en provenance du secteur économique, et que la destruction de la civilisation n'est pas une solution même si elle présente de forts risques de se produire, Jack Donovan ne propose que le retour au gang :

"Si vous voulez suivre La Voie des Hommes, si vous voulez faire avancer un retour à l'honneur et à la vertu virile, si vous voulez vous protéger d'un avenir incertain, créez un gang."
The Way Of Men p 1626

Le gang aidera à survivre si les choses tournent vraiment mal, et sinon permettra au moins de satisfaire son programme génétique masculin.

1.2 No Man's Land

No Man's Land (2011) est composé de trois chapitres qui avaient d'abord été rédigés pour être intégrés dans The Way Of Men.

Ils couvrent un sujet complémentaire : ils répondent aux multiples tentatives féministes de réinventer la masculinité sur des critères féminins, lesquels s'opposent aux quatre vertus, dans le but de l'achever définitivement. Ils montrent comment les hommes ne souffrent pas seulement du mismatch dû à la civilisation, mais aussi d'une très forte agression délibérée.

2. Commentaires

2.1 La tragédie des hommes

The Way of Men décrit la tragédie des hommes : ils ont tellement été sélectionnés sur leurs capacités à créer un monde sécurisé pour eux et pour les femmes, qu'ils sont frustrés une fois qu'ils y ont réussi et que leurs capacités particulières ne leur sont plus utiles (Mismatch). Or, le féminisme actuel cherche à leur supprimer toutes les possibilités de compenser cette frustration, dans le but clairement affiché de les détruire en tant qu'hommes.

The Way of Men est brillant, très bien écrit et très bien construit, et No man’s land décrypte bien la propagande féministe. Ils sont à lire par tous ceux qui veulent mieux comprendre les grandes tendances actuelles (ils ont été traduits en français).

Il faut cependant rajouter deux éléments qui viennent en pondération : tout d'abord le livre et son supplément ont été écrits sous l'ère Obama, c’est-à-dire à une époque où le pessimisme prévalait, et ensuite le mismatch a quelque peu été compensé par l'accélération de l'évolution humaine, les hommes se sont génétiquement adaptés. Mais les changements sociétaux ont été trop rapides pour que la génétique puisse suivre, aussi il faut s'attendre à un retour de balancier qui sera très violent pour les femmes (même si ce sont elles qui l'auront voulu).

2.1 Pessimisme de l'époque Obama

Tout d'abord, il faut noter que No Man’s Land date de 2011 et The Way Of Men de 2012, c’est-à-dire en pleine ère Obama, époque où le pessimisme était très fort aux USA, tant au niveau économique (croissance en berne, hausse de la pauvreté) qu'au niveau sociétal (réduction des libertés face au pouvoir fédéral), impactant les relations entre les sexes.

Jack Donovan exprime bien ce pessimisme devant une évolution qui semblait alors inexorable :

"Dans le futur que les mondialistes et les féministes ont imaginé, pour la plupart d'entre nous il n'y aura que plus de bureaucratie et de masturbation. Il n'y aura que plus d'excuses, plus de soumission, plus de demandes de permission pour être des hommes. Il n'y aura que plus d'examens, plus de certifications, de prérequis obligatoires, de processus de dépistage, de vérifications des antécédents, de tests de personnalité et de diagnostics politisés. Il n'y aura que plus de médicaments. Il y en aura d'autres qui remettront à la secrétaire une tasse de votre urine chaude. Il y aura des étirements obligatoires le matin et des présentations vidéo sur la sécurité ainsi que des feuilles d'approbation pour votre dossier. Il y aura plus de casques, de lunettes de sécurité, de harnais et de gilets orange vif avec du ruban réfléchissant. Il ne peut y avoir que plus de conseil et de sensibilisation. Il y aura plus d'obstacles administratifs à franchir pour démarrer votre propre entreprise et la faire fonctionner. Il y aura plus de polices d'assurance obligatoires. Il y aura certainement plus de taxes. Il y aura probablement plus de lois byzantines sur le harcèlement sexuel et de politiques d'entreprise et plus de façons pour les femmes et les groupes identitaires protégés de vous accuser d'inconduite. Il y aura plus de micro-gestion de la vie, des règlements plus mesquins, des amendes plus lourdes et des peines plus sévères. Il y aura d'autres façons d'enfreindre la loi et d'autres façons pour la société de maintenir ses illusions agréables en vous balayant sous le tapis."
The Way Of Men p 1257

Et dans No Man's Land Jack Donovan fait explicitement référence à Obama qui allait jusqu'à se moquer de ceux qui refusaient d'être de plus en plus soumis à l'État8.

Une partie du pessimisme et en conséquence du radicalisme de The Way Of Men s'explique sans doute par le contexte difficile de l'époque.

2.2 Auto-domestication et Pacification

Ensuite, si la majeure partie de nos programmes sélectionnés datent bien de l'EEA (Environment of Evolutionary Adaptedness)9, l'évolution s'est accélérée depuis (Hawks et al., 2007), et nous ne sommes plus les mêmes qu'il y a 10 000 ans et plus.

Or, comme expliqué Lettre Neuromonaco 79, cette évolution accélérée s'est faite dans le sens d'une auto-domestication et d'une pacification. C’est-à-dire que les hommes n'ont pas fait qu'accepter les contraintes de la civilisation, ils s'y sont en partie adaptés génétiquement, et ce phénomène a encore été accru par le système de justice :

"Peter Frost, PhD, parle d’un phénomène de “Pacification” qui accompagne les civilisations avec un impact génétique majeur : dans les sociétés établies, la violence n’est plus récompensée génétiquement mais au contraire punie (en visant l’impact sur le fitness : réduction de ressources, prison pendant les années reproductives, etc.). Comme la tendance à la violence est partiellement d’origine génétique (au moins 40% d’héritabilité, Rhee & Waldman, 2002), les différences reproductives entraîneront sa baisse progressive au travers des générations."
Lettre Neuromonaco 79

Ces adaptations montrent des variations régionales : toutes les populations n'ont pas connu les mêmes pressions sélectives. On connait de nombreux exemples d'effets majeurs : par exemple on trouve plus de différences sexuelles cognitives dans les sociétés plus égalitaires, le degré d'empathie varie selon les populations, le QI des Chinois a été augmenté par les effets de leurs principes d'héritage, etc.

Dans ce cadre, les populations d'origine européenne qui, en plus de leurs caractéristiques originales (origine partiellement néandertalienne, forte sélection pendant la glaciation, etc.), présentent la double caractéristique d'avoir été génétiquement isolées pendant un millénaire (pas d'immigrations externes entre le début du moyen-âge et l'après-guerre, cas unique avec le Japon), et d'avoir subi les forts effets sélectifs de la Grande Peste (1347-1352) qui ont favorisé le développement de la coopération hors-parentèle (le catholicisme aussi a eu un impact majeur sur cette transformation : Schulz et al., 2019), c’est-à-dire ont distendu les liens tribaux, montrent des spécificités (Frost, 2013 ; Frost & Harpending, 2015).

Il faut donc pondérer l'importance du mismatch : si les hommes ont bien toujours les programmes fondamentaux décrits par Jack Donovan, ceux-ci ont été au moins partiellement adaptés par l'évolution, notamment en Europe.

De plus la civilisation n'a pas fait que frustrer les hommes, elle leur a aussi et surtout offert une multiplication d'opportunités : nous ne vivons plus dans le monde mono-hiérarchique de la tribu, où les critères de dominance étaient limités, mais dans un monde multi-hiérarchique où de plus en plus peuvent trouver de quoi s'épanouir.

2.3 Des changements trop rapides

Le monde a changé beaucoup trop vite ces dernières décennies pour que, même au sein des populations d'origine européenne, la sélection naturelle ait pu opérer. En fait, la culture n'est pas la seule cause de ces changements, il y a eu aussi les effets de la pollution chimique (dont la chute des taux de testostérone), les effets dysgéniques dus justement au manque de sélection génétique, et ceux de la très forte hausse de la compétition sexuelle, tant pour les femmes que pour les hommes (provoquée surtout par les moyens de télécommunication).

Le résultat est que ce n'est pas seulement que les hommes ne sont plus utiles (dans No Man's Land, p 34, Donovan cite Taleb (2010) : "L’opposé de la virilité n’est pas la lâcheté ; c’est la technologie."10), c'est aussi que la position des femmes a été totalement changée à leur détriment :

"L'invention de la pilule contraceptive, combinée à la montée du féminisme, de l'économie industrielle/de l'information et de l'Etat providence, a produit un "système de mère célibataire". L'intervention de l'État, destinée à aider les enfants dans le besoin, a créé un nouveau type de famille : la bureaugamie.
Tiger a défini la bureaugamie comme "un modèle familial impliquant une mère, un enfant et un bureaucrate."".
No Man's Land p 711

C’est-à-dire quelque chose de quasiment inimaginable il y a seulement quelques décennies :

"Si vous étiez écrivain de science-fiction en freelance pour un magazine masculin dans les années 1940, vous auriez pu imaginer un avenir dystopique effrayant où les femmes dominent. Vous auriez pu décrire un "Nouvel Ordre des Filles", ou intituler votre conte "La Fin des Hommes". Pour votre bizarro de demain, vous auriez peut-être imaginé un monde où les garçons seraient punis, drogués ou expulsés de l'école pour le genre de choses que vous vous souveniez avoir faites quand vous étiez enfant. Les hommes seraient considérés comme "le second sexe", considérés comme des "voyous" et relégués à des emplois mal rémunérés et de statut inférieur. Les femmes pratiqueraient une forte promiscuité sexuelle, et même marcheraient ensemble comme des "fières salopes", tandis que les hommes seraient légalement obligés de demander une permission verbale explicite avant chaque baiser. Lorsqu'il s'agirait de se reproduire, les femmes éleveraient souvent seules leurs enfants (de préférence des filles). Les pères seraient considérés comme pittoresques, mais en fin de compte, ils seraient jetables.
Vos lecteurs, à l'époque, auraient pu avoir un petit rire. Cependant, si l'on en croit les auteurs des principaux journaux et magazines américains, cet avenir n'est pas loin. Bien que leur phrasé puisse être un peu fantastique et que les choses ne soient pas encore aussi mauvaises qu'ils le disent, il semble y avoir un consensus croissant sur le fait qu'à moins de changements majeurs l'avenir est à une terre sans homme."
No Man's Land p 512

Cette évolution a été tellement extrême qu'elle ne cherche même pas à cacher ses propres contradictions :

Seuls les hommes sont censés voir le monde en termes non sexistes. Les femmes s'organisent constamment en tant que groupe pour défendre leurs intérêts. Même si elles se sont battues pour l'inclusion dans tous les domaines autrefois réservés aux hommes, elles ont créé une sous-culture entière qui s'adresse spécifiquement aux femmes. Au moment où j'écris ces lignes, il y a un festival du film féminin dans ma ville. Il y a des gymnases pour femmes et un nombre vertigineux d'organismes de santé et de défense de la santé des femmes. Les femmes ont leurs propres magazines, chaînes de télévision, sites Web, librairies, etc.
No Man's Land p 1113

Et cela pas seulement aux USA, mais en France aussi : Marlène Schiappa, la "Secrétaire d'État chargé(e) de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations" du Gouvernement Français a clairement expliqué en juin 2019 que Egalité Femmes-Hommes signifie supériorité des femmes.

Or, imposer la "parité" est interdire aux hommes de réaliser des choses entre hommes, notamment dans la lutte pour le pouvoir, c’est-à-dire s'attaquer aux fondements mêmes de ce qui permet à un homme de supporter la civilisation :

Si les hommes sont subconsciemment en train d'essayer de démontrer leur valeur en tant qu'hommes à d'autres hommes, et se retrouvent en compétition avec des femmes, ça détruit quelque peu l'illusion.
L'introduction des femmes dans un champ de compétition court-circuite sa viabilité en tant que substitut de l'activité des gangs masculins.
(...)
En règle générale, si vous introduisez des femmes dans le mélange, soit les hommes passent de vouloir impressionner les autres à vouloir impressionner les femmes, soit ils perdent tout intérêt et en font juste assez pour s'en sortir.
The Way Of Men p 10414

Jack Donovan insiste :

"La voie des Hommes est de se regrouper et de se battre entre eux, ou de combattre la nature. Apprendre aux hommes à mépriser cela leur apprend à mépriser leur histoire, à haïr leurs propres talents et à rejeter leur place naturelle dans le monde."
The Way Of Men p 10515

"Le but de la civilisation semble être d'éliminer le travail et le risque, mais le monde a changé plus que nous. Notre corps a soif de travail et de sexe, notre esprit a soif de risques et de conflits."
The Way Of Men p 11916

"Le coût de la civilisation est un compromis progressif de l'existence vitale. C'est un échange du réel pour l'artificiel, pour l'escroc convaincant, fait pour la promesse de sécurité et un ventre plein.
Il en a toujours été ainsi.
La question est "à combien d'échange est-ce trop ?"
The Way Of Men p 12317

2.4 Le retour du balancier (backlash)

center

"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes." (Bossuet)

Mais tout indique que cette évolution arrive à son terme, et qu'on connaîtra bientôt un violent retour de balancier (backlash), qui ne viendra d'ailleurs pas d'une révolte des hommes mais des femmes elles-mêmes.

Tout d'abord, au lieu de combattre cette féministisation de la société à leur détriment, beaucoup d'hommes ont plutôt choisi de se retirer :

"Les hommes abandonnent et se désengagent de notre monde lisse, facile et sûr. Pour ce qui pourrait être la première fois dans l'histoire, le gars moyen peut se permettre d'être négligent. Rien de ce qu'il fait n'a vraiment d'importance, et — ce qui est pire — il y a un espoir décroissant d'un avenir où ce qu'il fait sera important."
The Way Of Men p 10318

Ce désengagement se remarque par le développement du mouvement MGTOW (Men Going Their Own Way : Hommes traçant leur propre chemin), et plus généralement par le phénomène du sexodus.

Ensuite, pas plus que les hommes, les femmes n'ont pas eu le temps de s'adapter aux évolutions sociétales et elles aussi sont frustrées par un monde qui ne leur correspond plus. Par exemple, elles sont toujours programmées pour rechercher le type d'homme qui leur aurait permis de survivre dans un environnement plus difficile, c’est-à-dire ceux-la mêmes que les féministes font tout pour éliminer. Un système culturel qui s'attaque aux besoins fondamentaux des personnes qu'il affirme représenter et défendre est fragile, même s'il est utilisé par certaines comme arme pour la compétition sexuelle. Trop de femmes ont intérêt à s'y oppposer, et déjà de plus en plus militent et manifestent19 pour imposer un monde plus patriarcal.

Enfin, au niveau historique, plusieurs auteurs ont trouvé que le féminisme s'inscrit dans la dernière phase du cycle des civilisations, pour des raisons externes (les sociétés pacifiées sont fragiles face à celles qui le sont moins, comme le montre l'exemple de Rome), et internes. Par exemple, Camille Paglia a trouvé qu'historiquement le développement du transgenderisme a toujours annoncé l'écroulement culturel. D'ailleurs, comme montré par Stefan Metzeler, certains de ceux qui financent l'agenda "Woke"20 aux plus hauts niveaux le font précisément dans le but de détruire la civilisation occidentale (jihad).

Le féminisme radical s'écroulera donc bientôt sous les coups des femmes et la principale question est de savoir comment se fera la chute, c'est ce qui déterminera par quoi il sera remplacé, et donc à quel point les femmes en souffriront. Et si cet écroulement s'accompagne de chaos, alors les hommes devront bien reconstituer des gangs.

3. Références et liens

3.1 Jack Donovan

Donovan, J. (2012). The Way of Men. USA: Dissonant Hum. p 166. ISBN : 978-0985452308

Donovan, J. (2011). No man’s land: Masculinity Maligned, Reimagined and Misrepresented. jack-donovan.com. Licence CC by-nc-nd

Le livre et son supplément ont été traduits en français21, avec une préface de Piero San Giorgio (qui avait réalisé en 2015 une présentation vidéo de Pourquoi les femmes des riches sont belles) :

Donovan, J., & San Giorgio, P. (2014). La voie virile - Suivi de : No Man’s Land. Le Retour Aux Sources (Editions). ISBN: 978-2355120619

La quatrième de couverture résume :

Qu'est-ce qu'un homme ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles valeurs l'animent depuis toujours ? Pour Jack Donovan, ces valeurs éternelles sont : Force, Courage, Maîtrise et Honneur. Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l'échiquier d'un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu'ils retrouvent leur vraie nature. Il nous invite à accomplir un vrai "retour aux sources".

3.2 Articles cités

Frost, P. (2013). The White man has no friends. Evo and Proud, (16 November).

Frost, P. (2014). How universal is empathy? Evo and Proud, (28 June).

Frost, P., & Harpending, H. (2015). Western Europe , State Formation, and Genetic Pacification. Evolutionary Psychology, 13(1), 230–243. doi:10.1177/147470491501300114

Hawks, J., Wang, E. T., Cochran, G. M., Harpending, H. C., & Moyzis, R. K. (2007). Recent acceleration of human adaptive evolution. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 104(52), 20753–8. doi:10.1073/pnas.0707650104

Rhee, S.H. & I.D. Waldman. (2002). Genetic and environmental influences on antisocial behavior: A meta-analysis of twin and adoption studies, Psychol Bull., 128, 490-529.

Schulz, J. F., Bahrami-Rad, D., Beauchamp, J. P., & Henrich, J. (2019). The Church, intensive kinship, and global psychological variation. Science, 366(6466). doi:10.1126/science.aau5141

Taleb, Nassim Nicholas (2010). The Bed of Procrutes: Philosophical and Practical Aphorisms. Random House. ISBN: 978-1400069972

3.3 Liens

4. Historique des modifications

Date Historique
19 novembre 2019 Ajout référence Schulz et al. (2019) et Liens Evopsy - Corrections de style et ajout de mise en gras
17 novembre 2019 1ère Mise en ligne

5. Notes


  1. Traduction depuis The Way Of Men p 29 :

    Strengh is the ability to exert one's will over oneself, over nature, and over other people.

  2. Traduction depuis The Way Of Men p 41 :

    Courage is the will to risk harm in order to benefit one-self or others.

  3. Traduction depuis The Way Of Men p 48 :

    Mastery is a man's desire and ability to cultivate and demonstrate proficiency and expertise in technics that aid in the exertion of will over himself, over nature, over women, and over other men.

  4. Traduction depuis The Way Of Men p 57 :

    Honor is a concern for one's reputation for strenght, courage and mastery within the context of an honor group comprised primarily of other men.

  5. Extrait du Glossaire Evopsy :

    Mismatch = ne correspondant pas, inadapté
    5° Principe de Tooby et Cosmide : Notre cerveau date de l'âge de pierre.
    Notre cerveau a été sélectionné au cours de l'EEA et ne correspond donc pas au monde actuel.
    L'importance accordée au Mismatch est ce qui distingue le plus l'évopsy de la sociobiologie.

  6. Traduction depuis The Way Of Men p 162 :

    If you want to follow The Way of Men, if you want to advance a return to honor and manly virtue, if you want to steel yourself against an uncertain future — start a gang.

  7. Traduction depuis The Way Of Men p 125 :

    In the future the globalists and feminists have imagined, for most of us there will only be more clerkdom and masturbation. There will only be more apologising, more submission, more asking for permission to be men. There will only be more examinations, more certifications, mandatory prerequisites, screening processes, background checks, personality tests, and politicised diagnoses. There will only be more medication. There will be more presenting the secretary with a cup of your warm urine. There will be mandatory morning stretches and video safety presentations and sign-off sheets for your file. There will be more helmets and goggles and harnesses and bright orange vests with reflective tape. There can only be more counselling and sensitivity training. There will be more administrative hoops to jump through to start your own business and keep it running. There will be more mandatory insurance policies. There will definitely be more taxes. There will probably be more Byzantine sexual harassment laws and corporate policies and more ways for women and protected identity groups to accuse you misconduct. There will be more micro-managed living, pettier regulations, heavier fines, and harsher penalties. There will be more ways to run afoul of the law and more ways for society to maintain its pleasant illusions by sweeping you under the rug.

  8. Jack Donovan indique comme référence : Obama says some voters are angry, bitter. Kuhnhenn, Jim. USA Today (Associated Press). 12 April 2008. Web. 26 Mar. 2011 

  9. Extrait du Glossaire Evopsy :

    EEA (Environment of Evolutionary Adaptedness) :
    La lignée Humaine a vécu la plus grande partie de son existence au Pléistocène, dans un environnement de chasseurs/cueilleurs, les villes et la civilisation n'étant apparues que très récemment (moins de 15 000 ans). On appelle EEA l'environnement connu par les humains pendant cette période.
    Remarques :
    — Le concept de l'EEA est assez flou : il se réfère à ce qui existait avant la civilisation, et pas à un environnement précis et bien défini.
    — L'importance de l'EEA est ce qui distingue le plus l' Evopsy de la Sociobiologie.
    Voir Mismatch

  10. Traduction depuis Taleb (2010) :

    “The opposite of manliness isn’t cowardice; it’s technology.”

  11. Traduction depuis No Man's Land p 7 :

    The invention of the birth control pill, combined with the rise of feminism, the industrial/information economy, and the welfare state had produced a “single-mother system.” State intervention, intended to help children in need, had created a new kind of family: the bureaugamy.
    Tiger defined bureaugamy as “a family pattern involving a mother, a child, and a bureaucrat.
    Ref: Tiger, Lionel. The Decline of Males. 1999. Golden Books.

  12. Traduction depuis No Man's Land p 5 :

    If you were a science fiction writer freelancing for a men’s magazine in the 1940s, you might have dreamed up a lurid dystopian future where women rule. You might have described a “New Girl Order,” or titled your tale “The End of Men.” For your bizarro tomorrow, you may well have envisioned a world where boys were punished, drugged or expelled from school for the kinds of things you remembered doing as a kid. Males would be referred to as “the second sex,” regarded as “louts” and relegated to low paid, low status jobs. Women would be sexually promiscuous, even marching together as “proud sluts,” while men would be legally required to ask for explicit verbal permission for every kiss. When it came time to reproduce, females would often raise children (hopefully female children) on their own. Fathers would be considered quaint but ultimately disposable.
    Your readers, back then, would have had quite a chuckle. However, if writers for America’s major newspapers and magazines are to be believed, that future is not far off. While their phrasing could be a touch fantastic and things may not yet be quite as bad as they say, there seems to be a growing consensus that unless major changes occur, the future is no man’s land.

  13. Traduction depuis No Man's Land p 11 :

    In 1974, feminist Janet Satzman Chaftez imagined a utopia where androgyny replaced gender role stereotypes. She hoped that, perhaps by the year 2000, people would move beyond perceiving themselves as being either masculine or feminine, and instead see themselves as merely being human. It is a theme in much of feminist writing that men and women must discover a common humanity and abandon old ideas about the sexes.
    However, in the case of women, this has consistently been a case of saying one thing and doing another. Only men are expected to see the world in gender-neutral terms. Women organize consistently as a group to advocate for women’s interests. Even as they have fought for inclusion in every realm once reserved for men, they have created an entire subculture catering specifically to women. As I write this, there is a women’s film festival going on in my town. There are women’s gyms, and a dizzying number of women’s health and health advocacy organizations. Women have their own magazines, television channels, websites, bookstores, and so on. There is, as Hanna Rosin mentioned, a “travelling sisterhood” of women helping each other as women—not merely as human beings. Women are acting collectively in their own interests as a sex.

  14. Traduction depuis The Way Of Men p 104 :

    If men are subconscioulsy trying to demontstrate their worthiness as men to other men, and then find themselves competing with women, it kind of blows the whole illusion.
    The introduction of women into a field of competition short-circuits its viability as a substitute for male gang activity.
    (...)
    As a general rule, if you introduce women into the mix, men either shift their focus from impressing each other to impressing the women, or they lose interest altogether and do just enough to get by.

  15. Traduction depuis The Way Of Men p 105 :

    The Way of Men is to gang up and fight each other, or fight nature. Teaching men to despise that is teaching them to despise their history, to hate their own talents and to reject their natural place in the world.

  16. Traduction depuis The Way Of Men p 119 :

    The goal of civilization seems to be to eliminate work and risk, but the world has changed more than we have. Our bodies crave work and sex, our minds crave risk and conflict.

  17. Traduction depuis The Way Of Men p 123 :

    The cost of civilization is a progressive trade-off of vital existence. It's a trade of the real for the artificial, for the convincing con, made for the promise of security and a full belly.
    It has always been so.
    The question is "how much trade is too much?"

  18. Traduction depuis The Way Of Men p 103 :

    Men are dropping aout and disengaging from our slick, easy, safe world. For what may be the first time in history, the average guy can afford to be careless. Nothing he does really matters, and — what's worse — there is a shringking hope of any future where what he does will matter.

  19. Exemple : Manifestation islamo-gauchiste du 10 novembre 2019 à Paris. 

  20. "Woke" se traduit par "éveillé", et est défini par le Urban Dictionnary comme : "Le fait d'être très prétentieux sur le fait que vous vous préoccupez d'un problème social".
    Le mouvement Woke est notamment moqué par le comédien britannique Andrew Doyle *Wikipedia sur le compte Twitter @titaniamcgrath et dans son livre Woke: A Guide To Social Justice (2019). 

  21. Je n'ai pas lu cette traduction